L’Aloe vera, un produit miracle ?

Les vertus de l’Aloe vera sont-elles à la hauteur de leur réputation ? Cette plante “grasse”, de la famille des Aloacées, poussant dans les régions chaudes et arides, est connue depuis l’Antiquité. Égyptiens, Chinois, Indiens l’utilisaient pour soulager et soigner les brûlures, problèmes de peau, coupures, piqûres, entorses… Au 20e siècle, des études sont venues étayer toutes ces connaissances empiriques. Elles ont mis en évidence un concentré de plus de 200 matières actives, notamment issues de sa pulpe. Celle-ci, incolore et translucide, est contenue dans ses feuilles charnues et remplies d’eau. Tous ces composants (18 des 22 acides aminés dont 7 essentiels, des acides gras, des sels minéraux, des vitamines A, C, E et toutes celles du groupe B, des enzymes, des polysaccharides…) agiraient en synergie pour conférer à ce “gel” de multiples propriétés médicinales et bénéfi ques à la peau, régénérantes et cicatrisantes, notamment contre l’acné ou les psoriasis. La pulpe d’Aloe vera comporte aussi d’autres substances actives, des antioxydants, des agents anesthésiques, antiseptiques, antibactériens, antifongiques, anti-infl amatoires, et des stimulants immunitaires, notamment en raison de la présence d’acémannane. Cette richesse en composés actifs serait le résultat d’une stratégie, mise en oeuvre par la plante, pour résister à la sécheresse. D’où les diff érentes qualités de son gel, variant selon les saisons et les zones de production. Un autre de ses composants, l’aloïne, connu pour ses eff ets laxatifs et source d’amertume, provient non de sa pulpe mais de la sève. “Nous n’employons que la pulpe fraîche, extraite avec précaution de la feuille par pression à froid, pour éviter toute contamination par l’aloïne et nous procédons à des filtrations afin de nettoyer le jus”, explique Briac Pierrisnard, chargé de production chez le fabricant français de la marque Pur’Aloe. Cette pulpe, labellisée bio, arrive du nord du Mexique par containers frigorifi ques hermétiques pour éviter toute altération par oxydation.

Fraîche et bio avant tout

Cultivée, ramassée et décortiquée manuellement par de petits producteurs, la plante est labellisée commerce équitable, dans un secteur où les plantations s’étendent sur des milliers d’hectares, dans ce pays d’Amérique Centrale, ainsi qu’aux USA, en République Dominicaine, en Espagne…, souvent aux mains de puissantes sociétés. “Le process de transformation est essentiel pour garantir ses propriétés actives, insiste Briac Pierrisnard. Le gel doit être frais, et non en poudre, ni chauff é, ni irradié, et sans conservateur, ce qui est loin d’être toujours le cas.” Évidemment, dans ces conditions, il est vivement recommandé de le conserver au réfrigérateur 3 à 4 semaines maximum. Incorporé aux cosmétiques, son taux doit être suffisant, idéalement supérieur à 50 % pour procurer une action réelle. Mais pour une fraîcheur optimale de sa pulpe, pourquoi ne pas le cultiver chez soi, en pot, et couper ses feuilles au fur et à mesure des besoins : même s’il n’atteint pas la taille obtenue dans ses zones de cultures privilégiées, l’Aloe vera se plaît aussi en appartement ou dans le jardin à condition de le rentrer aux premières gelées !

  • corinna

    elle se multiplie très bien en pot et fleuri facilement dans une terre de jardin sans apport d’engrais

  • magnon francois

    est ce que la presentation en gelule a un interet .ou est commercialise e cette pulpe.(je ne connaissait que la presentation a avaler).
    merci d’avance
    des informations

  • SERSINGER

    Quelles différences donnez-vous entre le jus d’aloe et le gel d’aloe solutions à boire ?
    merci pour votre réponse
     

Actualités

Arbres d’ornement, fruitiers et forestiers…

Réponse avec ce livre : "Cultiver et soigner les arbres, …

Habitat

Une piscine écologique en bois…

Que diriez-vous de plonger cet été dans un …

A vos marques !

Les plantes médicinales sont aussi…

En Anjou et plus exactement à Chemillé, capitale …