Permettant aux foyers la possibilité d’avoir gratuitement un peu de chaleur en hiver et un peu de fraîcheur en été et de pouvoir s’isoler des tapages sonores du voisinage immédiat, de nombreux matériaux naturels sont disponibles. Pour savoir que choisir, il faut tenir compte du rôle qu’il devrait avant tout jouer entre isolation thermique, isolation acoustique et isolation hydrique ainsi que de ses qualités écologiques.

Les matériaux naturels disponibles

Isolation naturelle : plaque de liège expansée
source: ecobati.com

Les matériaux naturels gagnent de plus en plus le cœur des gens en raison de leur caractère écologique et ce n’est pas moins le cas dans le milieu de la construction. Dans le domaine de l’isolation thermique, phonique et hygrothermique par exemple, de nombreux matériaux arrivent pour remplacer les matériaux habituellement utilisés. Y figurent le roseau, la laine de verre et la plume de canard. Ces matériaux sont de nature minérale, végétale ou animale. Le feutre par exemple, complétant le liège ou la ouate, constitue un isolant phonique de choix. Il en est de même pour la laine de coton et le lin. La ouate de cellulose en panneaux joue le même rôle en étant en outre ignifugé. La laine de mouton pour sa part est utilisée en forme de rouleaux pour lutter contre l’humidité et le froid. L’isolation thermique spécialement quant à elle est assurée par des produits comme le fibre de bois appliqué en extérieur et la laine de coton utilisée en épandage. Pour réaliser une isolation naturelle vis-à-vis des conditions thermiques et sonores à la fois, on peut choisir le liège expansé qui est par ailleurs hydrofuge, imputrescible et presque incombustible. L’avantage de ces matériaux est que leur production est respectueuse de l’environnement et ne requiert qu’une faible dépense d’énergie. Les ajouts minéraux qui sont utilisés pour les rendre éventuellement ignifuges et plus résistants aux actions des parasites sont eux aussi non toxiques.

Les qualités écologiques des différents matériaux naturels d’isolation

C’est parce qu’un matériau est recyclable, ne produit pas d’émissions toxiques et que la totalité de son cycle de vie exige une faible dépense énergétique qu’il est qualifié d’écologique. Cette qualité écologique est trouvée pratiquement chez tous les isolants naturels à haute inertie thermique, l’inertie thermique étant cette faculté qu’a un matériau de stocker la chaleur et de la restituer petit à petit. C’est notamment le cas pour la laine de bois, le liège expansé en vrac, la ouate de cellulose insufflée et la laine de mouton. La capacité de stockage du CO2 atmosphérique qui procède de la photosynthèse est par ailleurs une qualité propre aux isolants à base de végétaux. Dans tous les cas, l’éco-construction recommande l’utilisation des matériaux naturels tels les isolants à base de chanvre, de liège, de cellulose et les laines animales ou végétales.

Un choix en fonction de l’utilisation et des qualités

Isolation naturelle : laine de chanvre
source : isolation-france.fr

Assurant une fonction d’isolation phonique, d’isolation thermique ou les deux en même temps, un matériau naturel est à choisir en fonction de l’utilisation qui lui est prévue. Pour les planchers, les murs et les cloisons, le liège expansé qui est rigide apparaît comme le matériau d’isolation idéal. La laine de bois qui est semi-rigide est particulièrement appropriée pour les combles aménagés bien qu’elle serve aussi pour les toitures, murs et cloisons. La laine de chanvre qui est souple est parfaite pour l’isolation thermique des planchers et toitures mais il faut savoir qu’elle s’adapte mal aux milieux humides. La laine de mouton qui est souple est ce qui est à choisir pour réguler l’humidité sous les planchers et dans les toitures. Il offre en plus le meilleur rapport qualité/prix. Si on cherche le matériau qui offre le déphasage le plus important en matière d’isolation thermique, on choisira la fibre de bois car cette dernière ne laisse la chaleur la traverser pour une épaisseur de 200 mm qu’après plus de 13 heures. L’isolation thermique à moindre coût s’obtient en utilisant la ouate de cellulose en vrac sous les planchers et dans les combles. Elle apparaît comme la matière idéale pour l’écoconstruction. L’isolation écologique idéale pour les parois horizontales, c’est la plume de canard. Son coefficient de conductivité thermique figure en effet parmi les meilleurs et son pouvoir en isolation phonique est élevé. La laine de lin pour sa part se distingue par sa triple faculté d’isolation acoustique, d’isolation hydrique et d’isolation thermique. Sa résistance à la prolifération bactérienne et aux agressions des insectes est en outre un atout majeur.

En bref…

Laine de coco, paille, ouate de cellulose, lin en vrac, vermiculite expansée, argile expansée, bois feutré ou encore liège expansé, un isolant d’origine minéral, végétal ou animal est considéré comme isolant écologique à partir du moment où son impact environnemental est très faible. Ce critère est à prendre en compte avec ses caractéristiques techniques et économiques pour réaliser un choix responsable en ce qui concerne le confort thermique et acoustique de sa maison.