A l’heure de la réduction des déchets, le tas de couches jetables fait figure de très mauvais élève.

On évalue à 1 tonne la quantité de déchets générés par un bébé jusqu’à ce qu’il devienne propre, sans parler du linge jetable porté par des adultes incontinents. En tout, les textiles sanitaires représentent encore plus de 8% de notre poubelle d’ordures ménagères, soit 33 kg par an et par habitant.

réduction des déchets, hygiène infantile naturelleL’intérêt des couches lavables est donc apparu comme une évidence à certaines communes, soucieuses d’alléger leurs dépenses sur ce poste. Outre le changement des habitudes – mais qui semble bien amorcé – le frein principal reste le prix d’achat au départ – il faut compter 100 euros pour une dizaine de couches. C’est pourquoi certaines communes ont décidé de financer l’achat de ces couches réutilisables.

En Bretagne, plusieurs pays ont franchi le pas comme Questembert dans le Morbihan ou bien la communauté de communes du Porhoët, en Ille-et-Vilaine. Dans le Finistère, la communauté de communes du pays de Quimperlé rembourse jusqu’à 160 euros pour un lot de 32 couches. Cette offre s’adresse aux parents comme aux assistantes maternelles car ces dernières jouent un rôle moteur dans la promotion de cette hygiène responsable.

Dans le même département, la communauté de communes de Crozon apporte une aide financière de 50 euros par enfant et par foyer et ce, même sur des couches d’occasion.

Gaëlle Poyade

Ce sujet vous intéresse ? 

Réagissez en commentant ci-dessous