toitparis

Des potagers sur les toits de Paris !

Tomates et salades poussent depuis plus d’un an sur les toits de l’école d’ingénieurs AgroParisTech dans le 5e arrondissement de la capitale. Lancé en partenariat avec l’association “Potager sur les toits” au printemps 2012, ce projet scientifique avait pour objectif de trouver des formes plus écologiques que le terreau pour faire pousser des plantes sur les toits. Comment ? En utilisant les déchets locaux (compost et bois broyé) et en ajoutant des vers de terre qui stimulent l’activité biologique. Les résultats sont encourageants : les plants avec du compost sont plus performants que ceux avec du terreau. “Cela montre que la production alternative, ça marche, s’enthousiasme Nicolas Bel, l’un des ingénieurs à l’origine du projet. Nous n’utilisons aucun engrais ni pesticide, le seul traitement est à base de purin de prêle”. Pas de certification bio cependant, car celle-ci ne peut être délivrée qu’aux cultures en pleine terre.

Moins de pollution en haut

Dans les villes, la culture sur les toits permet “d’éviter les particules polluantes qui restent en bas, note Nicolas Bel. Les analyses de pollution nous ont agréablement surprises car elles montrent des taux très faibles”.

Pour répondre aux urbains de plus en plus nombreux à vouloir jardiner, les fondateurs de l’association “Potager sur les toits” ont créé, au début de l’année, la société Topager. Depuis, leur carnet de commandes ne désemplit pas. “Nous avons créé un potager sur le toit de la Maison de la Mutualité dont une partie de la production alimente le restaurant au rez-de-chaussée “Les terroirs parisiens” ; nous avons réalisé un potager pour un particulier dans le 14e arrondissement, un autre pour une école à Beaubourg, nous avons des projets avec deux hôtels, avec un centre qui accueille des personnes handicapées…”, énumère Nicolas Bel. Les toits de la capitale vont-ils passer du gris au vert ? La mairie de Paris évalue à 314 hectares la surface des toitures végétalisables et s’est fixée comme objectif la création de 20 jardins accessibles sur les toits d’ici 2020. De belles perspectives pour les Parisiens en mal de verdure !

 

Emilie Godineau