Miel, propolis, gelée royale et pollen offrent des réserves de bienfaits nutritionnels au quotidien. À chaque mal, l’abeille apporte sa réponse.

Le miel contient en moyenne de 75 à 80 % de glucides, 20 % d’eau, 1 à 5 % de protéines, des sels minéraux et oligo-éléments, des enzymes… Sa valeur nutritionnelle est totalement préservée à condition de n’être pas chauffé. Ses glucides sont principalement du fructose et du glucose, deux sucres simples qui ne nécessitent aucune digestion et sont directement assimilés par le corps. Les miels naturellement plus liquides, comme celui d’acacia, sont plus riches en fructose, tandis que les miels épais contiennent plus de glucose. Le fructose ne provoque pas la sécrétion d’insuline par le pancréas. C’est sans doute la raison pour laquelle, malgré une forte teneur en glucides, le miel élève moins le taux de sucre sanguin chez les diabétiques, que le glucose pur ou le saccharose.

Une source d’antioxydants

Ce liquide doré renferme des substances antioxydantes majoritairement de la famille des flavonoïdes. Ceux-ci participent à la prévention des maladies cardio-vasculaires, de certains cancers et maladies neurodégénératives. En outre, chaque miel s’enrichit des vertus relatives à la plante dont il est issu : le miel d’acacia possède un effet calmant, celui de tilleul favorise le sommeil, ceux de thym et de lavande soulagent les maux de gorge, etc.

La gelée royale constitue un concentré nutritif très riche ; elle concentre notamment 15 % de glucides, essentiellement du fructose et du glucose, 13 % de protides, 4 % de lipides, des minéraux, des vitamines du groupe B, notamment la B1 et la B5 qui jouent un rôle dans le bon fonctionnement du système nerveux et favorisent la production d’énergie. La gelée royale est utile dans les cas de fatigue, surmenage, convalescence, grossesse…

Récolté par les abeilles, le pollen est un complément alimentaire de premier choix. Il est composé d’environ 20 % de protéines, de 30 à 35 % de glucides, de 7 % d’acides gras polyinsaturés ; il renferme une grande richesse en vitamines B, C et E, une bonne teneur en minéraux, des substances anti-oxydantes dont le bétacarotène, des ferments lactiques…

Cet ingrédient est indiqué dans de nombreux cas : retard de croissance, amaigrissement, convalescence, fatigue, surmenage, troubles digestifs, baisse immunitaire… Pour exemples, le pollen de saule aide à prévenir ou retarder l’évolution d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et les troubles de la prostate ; le pollen de châtaignier, quant à lui, est le plus riche en substances antioxydantes et en phyto-oestrogenes, il convient plus particulièrement aux femmes en période de ménopause.

La propolis est un mélange complexe contenant environ 50 % de résines riches en flavonoïdes et phénols. Le reste est constitué de cire, de pollen, d’acides gras, de substances aromatiques et de multiples composés comme des vitamines et des minéraux. De nombreuses études cliniques ont mis en évidence les propriétés antiseptique, cicatrisante et anesthésiante de la propolis. De plus, sa consommation stimule le système immunitaire. De fait, elle est d’une aide efficace dans de nombreux cas : rhinites, pharyngites, bronchites, cystites, inflammations des gencives, aphtes, muguet, mycoses, peau abîmée, coupures, blessures, engelures, cors, durillons, certaines formes d’eczéma…

Les plus de la bio

Conscients de ces vertus, les apiculteurs bio mettent tout en œuvre pour ne pas dégrader ces produits fragiles. En premier lieu, ils placent leur ruche au milieu de champs bio ou au cœur d’espaces sauvages afin de préserver leur production de toute source de pollution comme les pesticides. C’est aussi pourquoi les ruches sont constituées de matériaux traités sans peinture ni vernis de synthèse. Enfin, l’extraction du miel est réalisée à froid et son chauffage est interdit pour garder bon nombre de ses propriétés thérapeutiques.