Une peau nette et douce passe, pour beaucoup d’entre nous, par la case épilation. Une corvée, qui peut devenir un moment privilégié, car il existe des solutions naturelles efficaces et faciles à mettre en œuvre.

DSC_7746(66).JPGAvec les beaux jours, la chasse aux poils indésirables est ouverte. Incontournable, la cire est la technique à privilégier : son action est de longue durée car elle élimine aussi le bulbe. Elle offre au moins trois semaines de répit, ou un peu plus, selon le degré de pilosité. Faute d’études fiables sur la question, difficile de savoir quelle est l’influence de l’état de la lune – croissante ou décroissante – sur la vitesse de la repousse ! Ce qui est sûr, c’est que le poil est arraché de façon régulière, évitant aussi les repousses sous-cutanées qui risquent parfois de s’envenimer. Il existe plusieurs sortes de cires, contenant plus ou moins d’additifs. Alors que choisir ?

 Cire d’abeilles

 Évidemment, on privilégiera la cire d’abeille bio, pour contribuer à soutenir les apiculteurs qui ont choisi cette démarche car cette cire provient de ruches certifiées qui ne reçoivent pas de traitements nocifs aux butineuses et à l’environnement. La beauté aussi doit être en cohérence avec la protection des écosystèmes. Cette cire – à ne pas confondre avec la cire orientale au sucre ou au miel – se présente en pain, galets ou en perles à faire fondre dans une casserole. Puis, elle est appliquée après s’être légèrement refroidie autour de 38 °C (faites un test au préalable pour éviter les brûlures). On l’étale dans le sens de pousse du poil, et lorsqu’elle ne colle plus au toucher, on tire d’un coup sec à rebrousse-poil. Pas besoin de bandes. Et elle est réutilisable après l’avoir faite fondre à nouveau pour la nettoyer ou la filtrer. Pour un usage facilité, il existe des produits alliant cire d’abeille et lanoline (graisse de laine), ou encore cire de carnauba (issue d’un arbre brésilien) et résine naturelle de pin qui améliore l’adhérence et la tolérance de l’épiderme. D’autres ingrédients, comme l’aloe vera et des huiles végétales de tournesol, de ricin ou d’amandes apportent des propriétés hydratantes et apaisantes. Car selon la partie du corps, les aisselles par exemple, l’arrachage des poils peut s’avérer quand même légèrement douloureux.

 Cires orientales

 La cire orientale, quant à elle, est composée d’eau, de sucre doux et de citron. L’Égyptienne est à base de miel. Ce sont des recettes ancestrales. Certifiées Cosmebio, Cosmos, BDIH ou Natrue, elles possèdent la garantie de ne pas contenir d’ingrédients indésirables. Les “classiques” se chauffent, au bain-marie ou au micro-ondes (c’est pratique, pour un produit non alimentaire). Les poils se collent à la cire et sont arrachés avec des bandes de tissus bio et réutilisables après lavage.

D’autres cires ne nécessitent aucun chauffage et se rincent à l’eau. Des plantes, comme la camomille, le lys blanc ou des huiles essentielles peuvent entrer dans leurs compositions, comme adoucissant et pour parfumer. Le calendula apporte ses propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes. Attention à la présence de colophane, substance allergisante, interdite en bio mais contenue parfois dans des produits abusivement dénommés “naturels”. En fabriquant soi-même sa cire, comme font les femmes orientales depuis des lustres, on connaît exactement les composants, et le coût de revient est très faible. Un conseil : ne jamais l’utiliser après avoir étalé un lait hydratant. Cela ne marche pas.

Christine Rivry-Fournier

 

À rebrousse-poil

(1) Fuyez les crèmes ou les gels dépilatoires qui contiennent des actifs chimiques allergènes, notamment l’acide thioglycolique (TGA) qui dissout le poil, pouvant causer des irritations cutanées (même si ces produits sont présentés comme naturels sous prétexte qu’ils contiennent des huiles végétales).

(2) Éviter les épilations laser ou à lumières pulsées qui détruisent le pigment (mélanine) des poils : elles peuvent brûler la peau et sont très chères.

(3) Proscrivez le rasoir qui rend le poil dur et accentue la repousse.

(4) Pour les indésirables du visage, optez pour l’Epil spring, un petit fil métallique à ressorts qui coincent le poil pour l’arracher. Implacable. Ou alors, essayer la technique indienne du fil, qui demande une certaine dextérité.