Le voyant d’alarme s’allume dans votre tête lorsque vous voyez votre crâne se dégarnir à un rythme plutôt élevé. Vous avez raison de vous inquiéter car cette situation chemine vers ce qu’on appelle la calvitie. C’est heureusement une situation pour laquelle les spécialistes de la santé capillaire ont trouvé différentes catégories de remèdes.

Traitement de la calvitie au naturel

Déjà depuis les anciennes générations, les solutions naturelles et sans ordonnance médicale mais efficaces et sans effets secondaires ont été pratiquées pour remédier à la perte des cheveux qui commence dans la majorité des cas vers la cinquantaine. Elle sont surtout sont basées sur l’apport excédentaire dans l’alimentation de nutriments comme les vitamines, les minéraux et les protéines du type qu’on peut trouver dans des nourritures spéciales comme la levure de bière, le germe de blé, l’huile de ricin, le millet, l’huile essentielle de cèdre et le millet. Toutefois, il faut savoir que ces remèdes de grand-mère conviennent au simple cas de calvitie naturelle qui est lié à l’avancement de l’âge et non à l’alopécie androgénétique qui est liée à un déficit en éléments est qui va à une vitesse grand V.

Le recours aux médicaments

Quand le problème de perte de cheveux est présenté à un médecin, ce dernier va naturellement proposer les solutions créées par la médecine. Comme traitement de la calvitie, il y a principalement deux types de médicaments populaires. Le premier est le Minoxidil qui est une lotion à appliquer sur la zone dégarnie du cuir chevelu afin de provoquer la vasodilatation des vaisseaux sanguins et produire une activité accrue du follicule pileux. Le second est le Finastéride ou Propecia qui est un comprimé de 1mg à prendre par jour pour l’homme victime de l’alopécie androgénétique. Son action consiste à bloquer la transformation périphérique de la testostérone en DHT (dihydrotestostérone) car ce dernier est l’hormone responsable de la chute des cheveux. Par ce blocage, il permet la production des follicules pileux inactifs et donc de faire repousser les cheveux ou plutôt arrêter leur chute mais seulement là où les racines capillaires n’ont pas encore complètement disparu. Il faut signaler aussi que ce médicament a un effet secondaire qui affecte la sexualité de l’homme.

La greffe de cheveux

La solution radicale mais évidemment la plus coûteuse, c’est la greffe des cheveux qui est pratiquée par les médecins chirurgiens qualifiés en pose d’implants capillaires. La technique s’est affinée au fil du temps et on assiste aujourd’hui à la pratique de la micro-greffe qui est la réimplantation de greffons folliculaires individuellement à la place de chaque cheveux manquant. Le niveau d’expert du pratiquant est requis dans cette technique puisqu’une prévision précise de l’évolution de la calvitie doit être réalisée pour que chaque implantation soit correctement placée de manière à obtenir un résultat imitant le naturel et que le patient ne se retrouve pas plus tard avec des zones éparses de repousse de cheveux. L’autre traitement de la calvitie qui est médical et non chirurgical est l’injection de plasma sanguin avec comme objectif le ralentissement de la chute et la stimulation de la repousse.

L’évolution vers la calvitie peut être contrée par trois catégories de méthodes. La première est le ralentissement de la chute des cheveux par une nourriture riche en nutriments bénéfiques aux tissus capillaires, la deuxième est un traitement capillaire par les médicaments et la troisième est une chirurgie du cuir chevelu pour l’implantation de micro-greffes.