moratoireAnnulé, le moratoire sur la culture du maïs OGM en France sera prolongé

Le feuilleton du moratoire français sur la culture du maïs OGM Mon 810 continue : pour la 3e fois depuis 2008, date de la 1ère interdiction, cet arrêté fait l’objet d’une annulation du Conseil d’État. Pour justifier sa décision datée du 1er août 2013, celui-ci argumente que cette interdiction n’est pas fondée, soulignant que le maïs Mon 810 n’est pas “susceptible de présenter un risque important mettant en péril de façon manifeste la santé humaine, la santé animale ou l’environnement.” A noter que cette annulation suit de peu l’annonce de Monsanto d’abandonner ses demandes d’autorisation de culture d’OGM dans l’Union européenne… à l’exception du maïs Mon 810. Cette variété, qui produit une toxine insecticide, n’a pourtant été évaluée que de façon très insuffisante et contestable au niveau européen. “Le Conseil d’État réfute l’argument de l’apparition des résistances des insectes parasitaires aux protéines Bt”, dénonce l’association Inf’OGM.

Au nom du progrès, “parce que nous ne pouvons pas accepter qu’un produit, un maïs, puisse avoir des conséquences défavorables sur les autres productions”, le président François Hollande a affirmé, dès le 2août, que le moratoire sera prolongé. Alors que 80 % des Français refusent toujours les OGM, les organisations environnementales, paysannes, biologiques et apicoles réclament des mesures d’interdiction définitive des cultures d’OGM.

Christine Rivry-Fournier

 

21,00 €

Description:

Je reçois 6 numéros au prix de 21 € ttc