Vous êtes propriétaire d’un foyer en location ou locataire d’une habitation et vous souffrez  de WC ou de canalisations bouchées ? Vous avez tout essayé pour solutionner ce problème, mais rien n’a marché ? Il ne reste, alors, qu’une seule solution : faire intervenir un expert en plomberie.

Mais, qui doit payer la facture pour le dégorgement de la canalisation ? Le locataire ou le propriétaire ?

Canalisations bouchées : quelles solutions ?

Vous avez tout tenté: l’eau bouillante mélangée avec du bicarbonate de soude et du vinaigre, la traditionnelle ventouse, l’eau bouillante mélangée avec du produit vaisselle, le furet de 7 mètres,…mais, malheureusement, rien n’a marché. Vous avez même tenté un déboucheur chimique comme ultime solution, et ça ne fonctionne pas non plus.

Le problème peut venir d’une variété de causes : des cheveux accumulés dans la douche, un objet tombé dans les WC, des déchets alimentaires déposés dans l’évier, une installation des tuyauteries mal réalisée ou bien un rat mort bien loin de chez soi…

Quelles que soient les raisons d’obstruction des canalisations, si on souhaite continuer à vivre normalement dans son habitation, on doit penser à régler le problème dans les plus brefs délais, en faisant appel à une société de débouchage canalisation tel que ETS Debouchage 92.  Toutefois, il est recommandé de solliciter plusieurs devis, avant de s’engager, sauf si on est dans l’urgence bien sûr.

Obstruction des canalisations : qui doit payer les frais ?

Le locataire est tenu de réaliser l’entretien courant de son foyer. Le dégorgement des canalisations est normalement considéré comme un entretien locatif. Du coup, c’est à la charge du locataire.

Néanmoins, si les tuyaux bouchés n’ont pas été traité par les anciens locataires, il sera difficile, dans ce cas, de le prouver et on devra probablement assumer les coûts de débouchage. À moins que le propriétaire du foyer soit honnête et avoue qu’il aurait dû remarquer le problème, lors de l’état des lieux de sortie du précédent locataire, et le prenne à sa charge volontairement.

Mais, s’il s’agit d’un défaut dans l’installation des canalisations elles-mêmes, la logique voudrait que les frais d’intervention du professionnel de la plomberie soient à la charge du détenteur du foyer. En fait, on doit tout prouver. S’il est obligatoire d’occasionner des dommages sur une partie des murs pour arriver au système de canalisations, le propriétaire peut considérer que l’obstruction de la canalisation est la faute du locataire.

Il se peut également, si on réside dans un immeuble, que le souci se situe ailleurs que chez soi. Il peut être difficile de localiser l’obstruction, par le professionnel intervenu, notamment si cette dernière est située plus loin. Dans une telle situation, il faut s’orienter vers le syndic de copropriété de l’immeuble, car ce problème provient évidemment de la colonne générale qui est bouchée.

De toute manière, si on est locataire, qu’on a déjà fait intervenir un plombier qui n’a rien trouvé chez soi et qu’on procède à casser les murs pour pouvoir localiser le problème, mieux vaut en parler préalablement avec le propriétaire de l’habitation ! On trouvera, sans aucun scepticisme, la solution adéquate.

Le problème est, alors, finalement détecté chez vous et vous en êtes responsable (à titre d’exemple, votre petit enfant a jeté un objet dans les WC). Vous pourrez, dans ce cas, informer votre assurance habitation, qui vient de couvrir la responsabilité civile et qui devra payer les frais liés à l’incident.

En guise de conclusion, il est compliqué de savoir qui doit payer la facture, tant que le diagnostic et la localisation précise du problème n’ont pas été effectués. Pour cette raison, on doit faire appel à un professionnel.