??????????????????Si le brossage des dents est essentiel, le choix du dentifrice bio fait hésiter. Parmi les multiples formules, en pâte ou gel, que privilégier ? Le mieux est d’en changer régulièrement et de n’en étaler qu’une très faible quantité.

 Argile, silice, plantes, propolis, bicarbonate de soude… ces ingrédients naturels font partie des principaux actifs des dentifrices estampillés bio (cosmébio, BDIH, Natrue, Cosmos). Ils leur confèrent les propriétés nécessaires à une hygiène bucco-dentaire irréprochable, sans produits de synthèse nocifs pour la santé. Si personne n’est censé avaler du dentifrice pendant le brossage, – ce qui n’est pas gagné avec les jeunes enfants –, la muqueuse de la bouche en absorbe forcément. Pour profiter des vertus de tous ces composants naturels, faites varier les plaisirs et testez les nombreuses références disponibles…, en alternant avec du “fait maison”.

 Des abrasifs doux

En bio, les abrasifs ou agents gommants sont doux, comme la silice, les argiles ou le carbonate de calcium, notamment le lithotamne, une algue marine qui en est riche. L’émail des dents est si fragile ! Si le bicarbonate de soude par exemple – connu pour son effet blanchissant tant recherché – est autorisé, il est utilisé avec parcimonie. Agressif, il peut générer des caries. Les argiles – blanche (douce et décongestionnante), verte (purifiante) ou rouge (apaisante et réparatrice) – possèdent des qualités bien connues : elles neutralisent les acides, rétablissent le pH normal, défavorable aux caries et absorbent déchets et mauvaises odeurs ; elles éliminent la plaque dentaire, à l’origine de l’entartrage, nocif pour la santé ; de plus, leur action cicatrisante et reminéralisante renforce les gencives pour lutter contre le déchaussement.

 Des plantes aux effets puissants

variety fresh herbs isolated on whiteLes plantes jouent aussi un rôle fondamental. Les huiles essentielles ou les extraits ne se bornent pas à parfumer la pâte, mais ont une action puissante pour assainir la bouche contre les invasions bactériennes dues au sucre : le clou de girofle est purifiant et analgésiant ; la sauge est cicatrisante ; le romarin, le thym et l’eucalyptus antiseptiques ; la menthe rafraichissante ; la verveine citronnée apaisante ; la myrrhe astringente et désinfectante, l’arnica anti-inflammatoire, l’orange tonique… L’effet calmant de la camomille ou du calendula réduit la sensibilité gingivale. L’échinacée protège l’épiderme buccal. L’extrait de racine de ratanhia, riche en tanins et en propriétés astringentes, augmente la résistance des gencives et de la muqueuse. L’huile essentielle de citron est incorporée avec parcimonie, pour son action anti-saignement ou la puissance de son arôme. En pur, gare à ses propriétés abrasives puissantes…

 Sans effet moussant

Certains dentifrices contiennent aussi du sel marin non raffiné, riche en oligo-éléments reminéralisants. Il agit comme activateur salivaire et purifiant, et favorise ainsi l’élimination de la plaque dentaire. Sans tensio-actifs ou alors très doux, les dentifrices bio ne moussent pas. Pour obtenir un gel, certains incorporent des épaississants comme la gomme de xanthane. L’alcool sert souvent de conservateur, tout comme le pépin de pamplemousse, également agent antibactérien… Le sorbitol et xylitol peuvent être ajoutés car ces édulcorants ne génèrent pas de caries. Pour les enfants, des colorants végétaux tel celui de betterave, des aromes naturels à la fraise ou de framboise, rendent le brossage plus attractif.

 Christine Rivry-Fournier

Et le fluor ?

Peut-on se passer de fluor dans le dentifrice ? Les experts sont partagés. L’Observatoire des cosmétiques (1) indique qu’“un apport fluoré est réellement intéressant pendant l’enfance en prévention tant que l’émail n’est pas solidement constitué et en respectant les doses”. Une fois les dents bien poussées, on peut assurer une bonne hygiène dentaire et une protection anticaries avec d’autres actifs, comme le xylitol, la propolis ou l’huile essentielle d’anis. D’autant plus que le fluor est présent naturellement dans une kyrielle d’aliments, eau, céréales, légumes ou fruits de mer… Et qu’une surdose est toxique.

 (1) Le guide des meilleurs cosmétiques, recommandé par l’Observatoire des cosmétiques 2013-2014, Laurence Wittner et Hélène le Héno (Éditions Médicis).

La brosse à dent : naturelle ou synthétique ?

 N’en déplaise aux défenseurs du naturel à tout prix, la meilleure brosse à dent est souple et en poils synthétiques. Les poils naturels ont deux inconvénients majeurs : creux, ils favorisent la prolifération des bactéries ; leur extrémité pointue agresse les gencives et raye l’émail. La brosse à dent doit être changée régulièrement, dès que les poils s’écartent au risque d’abîmer les gencives.

Quant aux bâtons de Souak ou Miswak, ils sont utilisés pour l’hygiène dentaire en tant que brosse à dents naturelle depuis des siècles, tant en Asie et Afrique qu’au Moyen Orient. Certes, le souak présente des propriétés antiseptiques et tonifiantes sur les gencives. De là à prétendre que ces bâtons nettoient mieux les dents qu’une brosse à dent ! À utiliser en complément, pourquoi pas ?

Valérie Vidal