Cosmétique anti-âge : vivre longtemps sans vieillir

Anti-rides, sérums physiologiques, anti-oxydants… la cosmétique anti-âge est bien installée dans la sphère bio et écologique. Présent naturellement dans divers tissus du corps, comme la peau, le cartilage, l’acide hyaluronique est utilisé en médecine esthétique pour combler les rides ou en remplacement du collagène.

Il peut être certifié bio à condition que son mode d’obtention appartienne à la liste de ceux autorisés par les cahiers des charges bio. Pour exemple, la marque Patyka fait fermenter la bactérie lactique Bacillus Subtilisus dans un milieu standardisé de glucose et de peptides provenant de blé biologique. Lorsqu’elle a atteint la taille adéquate, cette bactérie est changée d’environnement et réagit en synthétisant une coque d’acide hyaluronique. L’ajout de bioéthanol – issu de la betterave à sucre bio – permet d’obtenir une poudre incorporée dans la crème anti-ride.

E21_Dos2_3Rien à voir avec l’acide hyaluronique obtenu par voie chimique ou via des bactéries génétiquement modifiées ! Peut-on en conclure que la cosmétique biologique répond aux mêmes sirènes que l’industrie conventionnelle ? “Sur le marché du bio, il y a comme un frein envers la cosmétique anti-âge, analyse Samuel Gaborit, président de l’association Cosmebio et également à la tête de Nature et Stratégie qui détient la gamme d’hygiène et de soin bio Coslys. Un élixir de jouvence doit faire rêver. Or, pour l’heure, seules une poignée de marques très grand public détiennent ce pouvoir de séduction”.

Gaëlle Poyade

 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *