Cette marque 100 % bio implantée à La Houlette, en Charente, vient de se faire remarquer à l’international : son Cognax XO de 12 ans, vieilli en fût de chêne, a été élu l’un des 50 meilleurs spiritueux du monde par la prestigieuse revue spécialisée américaine Wine enthousiast magazine. “C’est une consécration pour la bio qui a besoin d’être valorisée”, se réjouit Jean-François Rault, son directeur, qui cultive aussi 20 hectares de vigne bio.

Au total, 200 hectares de vignes bio approvisionnent la Distillerie du Peyrat qui s’est couplée avec une autre « maison », la SVE

Jean-François Rault, directeur de la Distillerie du Peyrat

Jean-François Rault, directeur de la Distillerie du Peyrat

(Société des vins et eaux-de-vie) afin d’augmenter sa capacité à immobiliser sa production, indispensable pour la faire vieillir. “Mais nous manquons de vins bio à distiller, regrette Jean-François Rault. Les producteurs bio tiennent à diversifier leurs débouchés, et l’équivalent de 300 hectares cultivés en bio n’est pas transformé en bioAvec l’association de producteurs Viti Bio Poitou-Charentes, nous cherchons à élargir les débouchés.

Aujourd’hui, 10 000 hectolitres de vins bio sont distillés, soit 1 000 hectolitres de Cognac bio mis sur le marché par la Distillerie du Peyrat, en bouteilles ou en vrac, générant 1,50 M€ de chiffres d’affaires. “Notre process de double distillation grasse apporte une richesse aromatique incomparable à nos Cognac, souligne Jean-François Rault. Et en plus de protéger l’environnement et le vigneron, la bio possède d’autres atouts non négligeables. Car si la distillation concentre les odeurs et les saveurs, elle concentre aussi des résidus de pesticides.”

Christine Rivry-Fournier